Créer un CV, Types de cv

Faites voyager votre CV

Qui n’a pas rêvé d’aller travailler à l’étranger, ne serait-ce que pour quelques temps ? En effet, de plus en plus, les jeunes diplômés souhaitent se faire une expérience à l’étranger, excellente plus-value linguistique et professionnelle. Dans ce cas, faut-il adapter son CV au pays ciblé et si oui, comment le rédiger ? Un curriculum vitae international est-il simplement suffisant ? Combien de pages doit-il comporter ?

Le CV pour l’étranger

Le premier aspect à prendre en compte lorsque l’on rédige un « curriculum international » est bien évidemment la langue. Qui dit langue, dit culture, mais dans ce cas précis, votre but est de construire un curriculum qui s’adapte à une grande partie des pays que vous visez et qui ne soit pas marqué par des conventions d’ordre culturel. La tâche est grandement facilitée lorsque vous postulez pour une entreprise internationale, habituée à recevoir des candidats de toute nationalité et donc très ouverte sur ce plan. Si vous visez un job à l’international, mettez votre CV en ligne !

Il est tout de même recommandé d’écrire vos documents de candidature dans la langue cible, d’y ajouter une version en anglais (pour éviter tout malentendu) et d’y joindre également la traduction de votre diplôme ainsi qu’une copie de l’original. Voilà pourquoi ce CV international peut vite excéder les 8 pages ! Il existe un modèle standard européen, reconnu dans les pays de l’Union Européenne, qui peut vous servir de guide pour construire un document neutre. Sachez qu’en général, le CV chronologique est apprécié des recruteurs étrangers, car il permet d’avoir une perception générale de votre parcours et est assez répandu.

fizkes || Shutterstock

Cependant, sachez que pour causer bonne impression, le plus important est de modifier son curriculum en fonction du pays où l’on veut travailler. Il n’existe donc pas vraiment de modèle de « CV international », car ce document est avant tout une question culturelle et conventionnelle. En effet, chaque pays décide de mettre en avant chez chaque candidat des points bien différents, comme c’est le cas du CV anglais qui préférera souligner votre expérience professionnelle plutôt que votre formation.

Adapter son CV pour taper dans l’oeil

Comment adapter le vôtre ? La première chose à savoir est qu’un curriculum ne se traduit pas vraiment. Donc halte aux traductions littérales ou aux traducteurs automatiques et à tout autre outil barbare ! Il s’agira en réalité d’une adaptation linguistique et pour cela, il convient de connaître les termes employés dans chaque langue.

De plus, prêtez attention à la structure de votre cher document, car elle peut varier. Nous vous conseillons de jeter un coup d’œil aux modèles étrangers, pour s’imprégner du style. À l’image du curriculum vitae français, une candidature pour travailler en Suisse se doit d’être concise, contrairement au CV allemand bien plus exhaustif. Ensuite, mettez en avant ce qui peut vous différencier des autres candidats : si vous avez fréquenté une école française formant des professionnels de haute qualité très recherchés à l’étranger ou si vous avez un savoir-faire particulier, précisez-le !

Etant donné que vous recherchez un poste à l’étranger, n’hésitez pas à indiquer vos niveaux de langues de façon précise et oubliez les mentions « lu, écrit, parlé » mais indiquez plutôt une formation ou des cours suivis, voire même un certificat officiel reconnu à l’international (TOEIC, IELTS, TOEFL, DELE…) qui atteste votre niveau. Prenez églaement le temps de rédiger avec précision votre lettre de motivation en anglais ou en espagnol.

Si le pays pour lequel vous postulez vous intéresse, faites-le savoir ! Si vous avez déjà séjourné dans ce pays, dites-le. Mentionnez des aspects culturels qui vous plaisent lors de l’entretien et en quoi votre savoir acquis à l’étranger peut apporter à ce pays-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *